« Saltimbanques » : les artistes nomades racontés par Doisneau

Jeudi 05 Janvier 2017 17:06:07 par Sophie Pouzeratte dans Livres Chroniques

© Robert Doisneau – Gamma Rapho
Paru chez les éditions La Martinière, « Saltimbanques » est un coffret composé de deux livres regroupant des œuvres du photographe Robert Doisneau sur le thème des arts forains. « Qu'est-ce que c'est que ce cirque ? » et « Tournez manèges ! » présentent donc deux visions d'un travail en grande partie inédit.



Le dompteur dans la cage du lion, 1944 © Robert Doisneau – Gamma Rapho


On ne présente plus Robert Doisneau, qui s'est imposé comme un des photographes français les plus connus. Célèbre pour son cliché « Le Baiser de l'Hôtel de ville », il demeure encore aujourd'hui un des plus grands représentants du courant humaniste. Né à Paris en 1914, il étudie d'abord les arts graphiques à l'école Estienne, et découvre la photographie en étant embauché en 1939 en tant que photographe industriel pour le groupe Renault. C'est avec son ami Jean-Paul Favand, créateur et directeur du Musée des Arts Forains, qu'il a l'idée de réaliser un travail sur les arts de la foire, travail qui aboutira finalement à la publication des deux livres.


Le cracheur de feu, Paris 14e, 1965 © Robert Doisneau – Gamma Rapho
 

Jean-Paul Favand signe la préface des deux ouvrages en dévoilant les coulisses de leur création de manière personnelle et en faisant par la même occasion le témoignage de son amitié avec Robert Doisneau. Il livre ainsi des anecdotes uniques, comme l'histoire de la photographie « Le manège de monsieur Barré » : le propriétaire du manège refusait systématiquement qu'on prenne sa possession en photo malgré les insistances de Doisneau. Celui-ci a donc dû profiter d'une averse qui avait chassé le propriétaire au bistrot d'à côté pour pouvoir prendre ce qu'il considère comme une de ses œuvres préférées.
Le directeur du musée des Arts Forains nous présente l'envers du décor du travail intégralement en noir et blanc de Robert Doisneau et son immersion dans le monde des saltimbanques.



Foire du Trône, 1953 © Robert Doisneau – Gamma Rapho
 

Le premier ouvrage, nommé dans un jeu de mot « Qu'est-ce que c'est que ce cirque ? », est centré essentiellement sur les coulisses du spectacle, sur la vie en dehors de la piste, une fois que les projecteurs sont éteints. Ce regard que le photographe adopte permet de découvrir les artistes dans leur intimité où l'on découvre leurs gestes plus naturels qui tranchent avec leurs costumes de scène. De la vie dans les roulottes au montage du chapiteau, en passant par l'entrainement des acrobates aériens et les parties de cartes des nains, rien n'échappe à l'objectif de Doisneau. Le photographe a d'ailleurs suivi plusieurs cirques tels que Pinder ou Fanni, afin de pouvoir immortaliser les réunions de la troupe le soir au coin du feu.
« Tournez manèges ! » regroupe, quant à lui, les décennies d'archives du monde de la fête foraine collectées par Doisneau. On retrouve tous les classiques des foires traditionnelles : attractions, manèges, maisons hantées, tir à la carabine, mais aussi l'homme fort qui soulève des poids immenses, et le dresseurs de puces qui a un jour confié au photographe qu'il laissait les bêtes lui piquer le bras pour se nourrir.

En un coffret, Robert Doisneau nous livre donc encore une fois son art en nous faisant découvrir à travers son objectif la vie cachée des saltimbanques.


 

 


Saltimbanques.
Robert Doisneau
Editions de La Martinière
2 volumes
19 x 19 cm - 288 pages
39 euros




Sophie Pouzeratte

Commentaires

Réagissez à cet article

Prénom Nom

E-mail

Message

Cochez la case ci dessous


Articles similaires

Tags : doisneau, robert, photographe, travail, saltimbanques, forains, encore, couvrir, martini, directeur,