Troisième édition de la soirée body-positive

Mercredi 11 Janvier 2017 10:51:57 par Sophie Pouzeratte dans Conférences

© Jeanne Ménétrier
Conférences du 20/1/2017 au 20/1/2017 Terminé

La Mutinerie Paris France

Press Release - Pour sa troisième édition, la soirée body-positive organisée par le Scampi Club se déroulera à la Mutinerie, à Paris, le 20 Janvier 2017 à partir de 19h.
Venez découvrir l'univers onirique et body-positif de Jeanne Ménétrier dont l'œuvre pose de multiples réflexions autour du genre et de la féminité. Sa série ‘Hen’ se déroule en deux chapitres.


© Jeanne Ménétrier
 

Chapitre I : Selfportrait
Je montre beaucoup de choses. Je montre tout ce qu’on ne montre pas d’habitude. Je montre ma féminité, pas celle dictée. Je montre aussi qu’on peut être pas féminine comme on le préconçoit tout en portant parfois du maquillage ou des robes. Qu’on n’est pas obligé d’être des clichés dans un sens ou dans l’autre. Qu’on peut vivre son genre comme on l’entend, ne pas se sentir coupable d’être parfois « féminine » parce qu’on est féministe mais avoir le droit de ne pas être féminine même si on vit bien le fait d’être une femme. Arrêter d’opposer les deux, être qui on est. Repousser les codes, les barrières, s’en foutre, être soi. Juste soi. Etre moi.


© Jeanne Ménétrier
 

Chapitre II : Them
Je prends en photographie des gens que certains considèrent « anormaux », « bizarres » voir « malades » ou « ayant un problème ». Qu’ils/elles/iels soient homosexuel(le)s, agenres, gender fuck, queers, femmes et hommes n’étant pas dans les normes binaires du genre, trans ou travesti(e)s, ils ne se retrouvent pas dans les normes et ne cherchent pas (ou plus) à rentrer dans les cases.
Je les photographie pour montrer qu’ils sont normaux, que vos normes sont bêtes, futiles, dérisoires et dépassées, qu’aujourd’hui on a le droit d’être qui on est vraiment au fond de soi et que ça ne devrait choquer personne. Parce que certains appartiennent à la catégorie la plus peuplée, ils devraient savoir mieux que les autres comment vivre son genre et sa sexualité ? Parce que la norme, c’est ça, ce n’est rien d’autre que le comportement adopté par une majorité. Et l’anormal, celui adopté par les minorités.



© Jeanne Ménétrier



Sophie Pouzeratte

Commentaires

Réagissez à cet article

Prénom Nom

E-mail

Message

Cochez la case ci dessous


Articles similaires

Tags : montre, jeanne, minine, normes, certains, photographie, parfois, chapitre,